Sylvain Derre

+32496/86.76.60

Contact

Vous pouvez remplir le formulaire ci-dessous et je vous répondrai dans les plus bref délai.

Eveil&Vous - Mons - Sylvain Derre - Août 2019

Les principes du Yoga

Un Yoga adapté aux occidentaux au fil du temps

Le yoga est une science complète de la vie, qui trouve son origine en Inde il y a des milliers d'années. C'est le système le plus vieux au monde de développement humain, qui englobe le corps, le mental et l'esprit. Les anciens yogis avaient une profonde compréhension de la nature essentielle de l'homme et de ses besoins de vivre en harmonie avec lui-même et son environnement. Considérant la relation étroite entre le corps et le mental, les yogis ont mis au point une méthode unique pour maintenir l'équilibre entre ceux-ci. Cette méthode combine tous les mouvements nécessaires à la santé physique, et les techniques de respiration et de méditation qui mènent à la paix intérieure.

 

Le yoga est une science vivante qui a évolué pendant plusieurs millénaires et qui s'adapte encore aujourd'hui aux besoins de l'humanité. Un des personnages les plus importants dans le développement récent du yoga a été Swami Sivananda. Ce grand maître indien, d'abord médecin actif, s'est ensuite consacré à la vie spirituelle. Doué d'une force et d'une énergie extraordinaires, il a publié plus de 300 livres et revues, mettant à profit son passé médical dans l'enseignement du yoga. Un de ses plus grands disciples, Swami Vishnu Devananda, a observé attentivement les modes de vies et les besoins des Occidentaux, et  il a synthétisé l'ancienne sagesse du yoga en 5 principes de base que vous pouvez facilement intégrer dans vote vie quotidienne, afin d'avoir une vie plus longue et plus saine. J'ai ajouté personnellement les 3 derniers principes.

 

Voici ces 8 principes :

Les 8 principes en détails

La relaxation

Vivre corps et esprit détendus est pour l’être humain un état naturel, un droit qu’il acquiert dès la naissance. Ce n’est que le rythme accéléré de notre vie qui nous le fait oublier. Ceux qui en maîtrisent l’art détiennent la clé de la bonne santé, de la vitalité et de la paix intérieure, car la relaxation fortifie l’être tout entier, en libérant de vastes ressources d’énergie.


Notre état mental et notre état physique sont intimement liés. Si vos muscles sont détendus, votre mental sera détendu. De la même manière, si le mental est tendu, le corps souffrira. Toute action trouve son origine dans le mental. Quand une stimulation ordonne au mental d’agir, le message est transmis par influx nerveux, ce qui permet alors aux muscles de se contracter. Dans le tourbillon d’activités qui caractérise le monde moderne, le mental est continuellement agressé par des stimuli qui peuvent nous amener à un état de stress permanent. Il en résulte que beaucoup de gens passent une bonne partie de leur vie, même pendant leur sommeil, dans un état de tension physique et mentale. Nous avons tous un point particulièrement faible, que ce soit une mâchoire crispée, le front plissé ou le cou rigide. Ces tensions inutiles, cause majeure de fatigue et de maladies, non seulement nuisent à notre bien-être physique, mais aussi épuisent nos ressources d’énergie. Car on utilise l’énergie à la fois pour contracter les muscles et pour les garder contractés, même si bien souvent nous n’en sommes qu’à moitié conscients.


Pendant la relaxation, vous aurez l’impression de vous dissoudre, de vous étaler, et éprouverez une sensation de légèreté et de chaleur. Quand tous les muscles sont détendus, une douce euphorie envahit tout le corps. Alors que vous relaxez tout le corps et respirez lentement et profondément, certains changements psychologiques se produisent : vous consommez moins d’oxygène et vous éliminez moins de gaz carbonique ; la tension musculaire est moindre et l’activité du système nerveux parasympathique augmente. Même quelques minutes de relaxation profonde diminueront l’anxiété et la fatigue bien mieux que de nombreuses heures de sommeil agité.

Les postures

Pour comprendre la nature des postures de yoga, il vous faut en ressentir les effets vous-même.
Les postures ne sont pas des exercices. Elles doivent être tenues, exécutées lentement et avec recueillement, en y associant une respiration abdominale profonde. Ces mouvements doux non seulement réveillent la conscience et la maîtrise de votre corps, mais ont également un profond effet spirituel : ils vous libèrent de la peur et insufflent en vous confiance et sérénité. A la fin d’une séance de yoga, vous vous sentirez détendus et pleins d’énergie, contrairement à d’autres types d’exercices physiques qui vous fatiguent, car ils vous demandent de trop grands efforts.
Chaque posture se compose de trois phases : prendre la posture, la tenir et la relâcher. Le vrai travail d’une posture se fait pendant que vous la tenez. Les adeptes de yoga restent immobiles pendant des heures d’affilées. Une fois que vous êtes capable de vous détendre en restant immobile dans une posture, vous pouvez la modifier pour vous étirer davantage.
Les postures ont un effet sur tout l’organisme. Elles assouplissent la colonne vertébrale et les articulations, et tonifient les muscles et les glandes et les organes internes. Bien qu’au début ce soit l’aspect physique des postures qui ait le plus d’effet sur vous, avec la pratique vous deviendrez de plus en plus conscient de la circulation de l’énergie vitale, et de l’importance d’une bonne respiration. Le but final des postures et des exercices de respiration est de purifier les conduits nerveux, pour que l’énergie vitale puisse y circuler librement, et de préparer le corps à l’éveil de la kundalini. Lorsqu’elle est libérée, elle permet d’atteindre un état de conscience, de bonheur, d’énergie et de santé ultime.

Une bonne respiration

Respirer, c’est vivre. Il est possible de vivre pendant plusieurs jours sans boire ou sans manger, mais privés du souffle, nous mourrons en quelques minutes. Il est surprenant de voir que dans la vie nous pensons si peu à notre respiration. Pour un yogi, la respiration à deux fonctions principales : apporter plus d’oxygène au sang et donc au cerveau, et contrôler l’énergie vitale pour arriver à la maîtrise du mental. Le pranayama (la science du contrôle du souffle), consiste en une série d’exercices visant particulièrement à satisfaire ces besoins et à maintenir le corps en excellente santé.
La plupart des gens ne savent plus respirer correctement. Ils respirent superficiellement par la bouche et utilisent à peine ou pas du tout le diaphragme. En inspirant, ils soulèvent les épaules ou contractent l’abdomen. De cette manière, ils n’absorbent qu’une petite quantité d’oxygène et se servent seulement de la partie supérieure des poumons, ce qui entraîne un manque de vitalité et diminue la résistance à la maladie. Le yoga invite à changer ces habitudes.
Les exercices respiratoires du yoga vous enseignent comment contrôler l’énergie vitale et donc contrôler le mental, car les deux sont intimement liés. Quand vous êtes en colère ou quand vous avez peur, votre respiration est superficielle, rapide et irrégulière. Si, au contraire, vous êtes relaxé ou en profonde réflexion, votre respiration ralentit. Il est facile de vérifier cela : pendant un moment, écoutez le son le plus faible dans la pièce. Vous verrez que, par la concentration, vous avez inconsciemment ralenti, ou même retenu votre souffle. Puisque votre état mental se reflète dans votre façon de respirer, il en découle que par le contrôle de la respiration, vous pouvez apprendre à contrôler votre état mental.

Une alimentation saine

Nous sommes ce que nous mangeons. Cette affirmation est vraie à plus d’un sens. Manger est bien sur nécessaire à notre bien-être physique, mais cela a également un effet subtil sur notre mental car l’essence de la nourriture forme celui-ci. Une alimentation naturelle, pure, se base sur des aliments frais, légers, nutritifs, tels que les fruits, les céréales et les légumes. Ainsi le corps reste mince et souple et le mental clair et éveillé, apte à la pratique du yoga.
Une alimentation pure et modérée est la meilleure garantie d’une bonne santé physique et mentale, apportant harmonie et vitalité au corps aussi bien qu’au mental.
Le mode d’alimentation yogique est simplement le plus naturel. Le soleil, l’air, le sol et l’eau s’associent pour produire les fruits de la terre : légumes, fruits, légumineuses, noix et graines.
Nous puisons directement dans ces aliments les éléments nutritifs. En revanche, la viande, le poisson et la volaille nous donnent des éléments déjà utilisés : nous consommons la chair d’animaux qui ont eux-mêmes transformé l’énergie naturelle tirée de différents végétaux (il est intéressant de remarquer que nous mangeons uniquement des animaux herbivores : vaches, moutons, chèvres, et exceptionnellement des animaux carnivores, comme les chiens,…). La chair animale contient une proportion élevée de toxines (80% des intoxications alimentaires sont dues à la viande et à ses sous-produits) et est souvent cause de maladies. Elle manque aussi de vitamines et de minéraux et contient plus de protéines que nous n’en avons besoin. En mangeant de la viande, nous obligeons notre corps à s’adapter à une nourriture anti-naturelle à laquelle il n’est pas adapté. Nos dents, nos intestins sont très différents de ceux des animaux carnivores. En fait l’anatomie et la physiologie des frugivores est la plus proche de la nôtre.
Mais à part des considérations fondamentales sur la santé et le bien-être naturel, manger de la viande est inutile et conduit au gaspillage : il faut donner au bétail plusieurs kilos de céréales pour produire un kilo de viande. La nourriture « gaspillée » sert à alimenter l’animal en énergie. Le bétail n’est pas efficace pour transformer les protéines : un hectare de plantations céréalières produit cinq fois plus de protéines qu’un hectare consacré à l’élevage des animaux pour la consommation humaine. Quant aux légumineuses et aux légumes à feuilles, les chiffres (multipliés par 10 et par 15) sont encore plus frappants. Certains légumes ont un rendement encore meilleur.
Ces observations nous amènent inévitablement à nous demander si nous pouvons consommer en bonne conscience la chair d’une créature vivante, abattue, souvent dans les conditions les plus barbares. Dans ce monde dit « civilisé », nous ne réagissons plus aux horreurs de l’industrie de la viande : devant les morceaux de viande ou de poisson bien emballés, nous ne faisons plus le lien entre le produit et l’animal qui a été tué inutilement pour nous.
Ahimsa ( la non-violence et donc le respect de toutes les créatures) est une des lois les plus recommandées dans la philosophie du yoga.
Avec la pratique du Yoga, vous prendrez conscience de l’origine de votre nourriture et des effets qu’elle a sur vous, votre mental s’ouvrira progressivement et vous comprendrez que toutes les créatures sont aussi sacrées que vous-même : des entités vivantes avec un coeur et des émotions, une respiration, des sensations.

Le végétarisme

Encore récemment, la plupart des mangeurs de viande regardaient les végétariens avec méfiance, les jugeant comme des excentriques ou des maniaques de la nourriture, suivant un régime peu appétissant composé de riz complet et de pâté végétal. A présent nous sommes mieux informés, mais l’alimentation végétarienne est souvent jugée fade, peu appétissante et manquant d’éléments nutritifs. Les faits prouvent exactement le contraire. On dispose de nombreuses preuves médicales selon lesquelles un régime végétarien équilibré est tout à fait sain et apporte au corps toutes les protéines, minéraux, etc, dont il a besoin. Statistiquement, les végétariens ont moins d’attaques cardiaques, de congestions cérébrales, de maladies rénales et de cancers.
L’Organisation Mondiale de la Santé elle-même recommande le végétarisme. (voir la page de l'OMS)

La question des protéines

L’une des principales objections des mangeurs de viande contre le régime végétarien est la crainte d’une déficience en protéines. Et pourtant, ceux qui mangent de la viande trouvent dans leurs aliments des protéines de moins bonne qualité, des protéines mortes ou en train de mourir. Nous sommes nous-mêmes des animaux et pouvons trouver nos protéines dans le milieu végétal,
comme les autres animaux herbivores. Les protéines animales renferment trop d’acide urique pour être assimilées par le foie. Certaines sont éliminées mais les autres se déposent dans les articulations, et entraînent des raideurs et finalement des problèmes comme l’arthrite. Les noix, les produits laitiers, les algues alimentaires et les légumineuses donnent des protéines de haute qualité. Les Occidentaux sont obsédés par les protéines, ils croient que leurs besoins sont bien
supérieurs à ce qu’ils sont en réalité. En fait les différentes sciences ne s’accordent pas quant aux besoins quotidiens en protéines. L’Organisation mondiale de la Santé estime qu’un apport journalier de 25 à 50 grammes est suffisant pour nourrir et reconstituer les tissus du corps.

Graisses et fibres

Un régime végétarien est aussi plein de fibres et riche en graisses non saturées. Le manque de fibres végétales, que l’on trouve dans les aliments végétaux non raffinés, amène des troubles intestinaux. Des recherches menées en Angleterre montrent que les végétariens consomment deux fois plus de fibres que ceux qui mangent de la viande. Ils consomment aussi moins de graisse, et les graisses qu’ils mangent sont souvent insaturées, alors que les graisses animales saturées élèvent le taux de cholestérol dans le sang. Leur résistance à la maladie est meilleure, ils sont moins sujets à l’obésité que des mangeurs de viande. Les variétés de fruits, légumes, légumineuses, noix, graines et céréales sont très abondantes. Ces aliments peuvent être préparés de multiples façons et offrent une gamme très variée de goûts et de consistances.

La méditation

La méditation est une technique de concentration et d’élévation de la conscience qui utilise divers supports tels le souffle, certaines images archétypales (symboles), les sons ou encore le silence et le vide mental, afin d’apaiser l’esprit et l’ouvrir à des dimensions supérieures et sacrées de l’existence oubliées dans notre société.
Consciemment ou inconsciemment, nous cherchons tous la paix mentale qu’apporte la méditation. Chacun de nous a sa manière de chercher cette paix, ses propres habitudes de méditation, de la vieille dame assise à tricoter au coin du feu au pêcheur qui reste un bel après-midi au bord de l’eau, oubliant le temps qui passe. En effet, quand notre attention est complètement absorbée, le mental devient silencieux ; quand nous parvenons à concentrer nos pensées sur un seul objet, le bavardage incessant du mental prend fin. En fin de compte, la satisfaction que nous éprouvons quand notre mental est absorbé provient surtout du fait que nous oublions tous nos soucis.
Mais ces activités ne nous apportent qu’un intermède de paix passager qui ne dure que le temps de notre totale concentration. Lorsque le mental est à nouveau distrait, il reprend ses habitudes de pensées désordonnées, gaspillant son énergie en pensant au passé ou en rêvant au futur, écartant toujours la situation présente. Pour ressentir un bien-être plus durable, l’entraînement du mental à la méditation est indispensable.
La méditation est une pratique par laquelle on observe constamment le mental. En arrêtant les vagues des pensées, vous arrivez à comprendre votre véritable nature et à découvrir la sagesse et la paix qui reposent en vous. Au début, vos pensées ne cesseront de vagabonder, mais avec la pratique régulière, vous arriverez à augmenter la durée de concentration du mental.
Ces techniques remarquables ont été perfectionnées par des millénaires de pratiques, principalement en Orient (dans la tradition du Yoga ou du Bouddhisme tibétain par exemple…).
Leur efficacité ne dépend pas d’une appartenance religieuse ou confessionnelle particulière mais repose sur des principes universels, notamment sur les structures profondes de l’âme humaine que la psychologie transpersonnelle connaît bien désormais. Ces structures profondes de l’âme sont naturellement présentes en chacun.

Ses effets intérieurs

La pratique régulière de la méditation engendre un puissant effet régulateur des émotions perturbatrices et des pensées négatives. Elle permet de se relier à la Source de sagesse, d’amour et de paix intérieure présente dans chaque âme humaine, et de s’ouvrir aux dimensions universelles et sacrées de la vie…
Tout comme la convergence des rayons du soleil sur une loupe les rend brûlants, la concentration des vagues de pensées éparpillées rend le mental puissant et pénétrant. Avec la pratique continue de la méditation, vous découvrirez en vous une détermination et une force de volonté plus grandes, et votre mental deviendra clair et plus concentré, influençant toutes vos actions.
Ses effets dans la vie quotidienne sont très appréciables : plus de confiance en soi, d’avantage de maîtrise émotionnelle, un rayonnement personnel démultiplié et un bonheur de vivre accru…
La fleur de la méditation est une paix qui transparaît dans tout l’être. Son fruit est indescriptible.

Ses applications thérapeutiques

Depuis 1979 aux Etats-Unis, la méditation a fait son entrée dans les Centres Hospitaliers Universitaires (l’équivalent de nos CHU), grâce à Jon Kabat-Zinn, Docteur en biologie moléculaire et pratiquant du yoga et de la méditation.
Des séances de relaxation profonde et de méditation sont proposées aux patients hospitalisés (volontaires) afin de leur apprendre à surmonter leur stress et leur anxiété, avant et après, les interventions chirurgicales.
Des études statistiques à grande échelle démontrent que le taux de rétablissement des patients qui ont suivi ces programmes méditatifs, est très supérieur à ceux qui ne les ont pas suivi. Les mêmes méthodes sont désormais étendues avec succès pour le soin des dépressions et leurs récidives.

Le rêve éveillé

Le visualisation créatrice (aussi appelée « rêve éveillé ») est une technique d’exploration douce, naturelle et très efficace de l’inconscient.
On peut constater que lorsque nous dormons et que nous sommes donc inconscients, nous entrons chacun dans un "monde intérieur" constitué d'images symboliques. Ce sont les rêves que nous connaissons tous. Il est intéressant de mettre en évidence que ces images ne peuvent provenir que d'une part de nous-même qui est inconsciente, et que ces images arrivent sur le plan conscient lors du réveil (généralement elles s'effacent de la conscience après quelques secondes mais avec de l'exercice, on peut se souvenir de nos rêves nocturnes sur le long terme). On peut déduire de cela que l'inconscient communique avec le conscient, entre-autres, par le langage des images symboliques (archétypes).
Lorsqu'on découvre l'état de relaxation profonde, on s'aperçoit que, dans cet état, les images créées par l'inconscient peuvent aussi apparaître alors même que la conscience n’est pas endormie. La relaxation profonde n'étant qu'un état modifié de conscience, il est possible d’établir un contact lucide et direct avec l'inconscient, d'explorer et modifier consciemment notre monde intérieur. 
Les rêves éveillés sont accessibles à tous et sont passionnants à expérimenter sur soi-même.

Ses effets intérieurs

Le rêve éveillé permet d’identifier clairement, et avec une grande précision, les schémas inconscients négatifs qui empêchent d’être pleinement épanoui, serein et rayonnant dans la vie. Grâce à cette technique remarquable, il est possible d’entreprendre les transformations nécessaires de notre monde intérieurpour se libérer des structures inconscientes aliénantes et néfastes, et de retrouver naturellement l’estime de soi, la confiance et l’énergie créatrice. Puisqu'elles sont créées par nous-mêmes et qu'elles sont évolutives, ces images sont forcément chargées d'énergies psychiques. En transformant ou élimininant des images négatives, nous libérons donc de l'énergie psychique qui nous permettra de mieux vivre au jour le jour.

C’est également avec cette technique que nous pouvons contacter, comprendre et libérer les parties de nous-même qui nous apportent des comportements inconscients ou involontaires. (voir "Unification de l’âme")

La philosophie

La philosophie (sens étymologique = « Amour de la sagesse ») est une discipline qui existe depuis que l’homme possède la faculté d’intelligence. Elle est innée et spontanée pour chaque âme humaine. C’est un questionnement, une réflexion sur le monde et l’existence humaine. La philosophie permet de comprendre les causes premières de ce qui se passe à l’instant présent tout autour de nous.
Pour chaque individu, c’est sa philosophie, sa manière de concevoir le monde qui définit chacun de ses actes. La philosophie d’une société est donc la raison profonde de ses propres choix de développement.
Beaucoup de personnes aujourd’hui sont aux prises avec des « grandes questions existentielles » qu’elles ne parviennent pas à résoudre.

Ces grandes questions existentielles sont :

  • le sens de l’existence ;

  • l’origine de la vie ;

  • l’existence d’un « Dieu » ;

  • l’immortalité de l’âme ;

  • les causes de la souffrance ;

  • le problème du mal et de l’injustice ;

  • les lois du bonheur ;

  • etc.

La philosophie est une réflexion toujours basée sur la logique. On observe le monde (extérieur et intérieur) pour émettre des déductions. La philosophie permet ainsi de faire des choix d’action et de vie clairs et réfléchis. S’intéresser au Yoga dans un environnement où celui-ci n’est pas implanté culturemment a déjà nécessité de vous un minimum de philosophie.
Le Yoga lui-même est une philosophie de vie qui ne demande qu’à être approfondie par chacun de ses adeptes afin d’évoluer avec eux.

Un contact quotidien avec la nature

Nous faisons partie intégrante de la nature. Dans notre monde occidental axé sur la productivité, nous passons la plus grande partie de notre vie au travail, enfermés dans des bâtiments peu ou pas du tout aéré. Nous respirons constamment un air vicié, pollué. Nous avons très peu d'occasion de nous exposer au soleil. Pourtant, nous savons tous naturellement que l'exposition au soleil améliore rapidement et considérablement notre mental et notre santé! Nous sommes à tel point coupé de la nature qu'on utilise le terme "déconnexion" lorsqu'on a l'occasion d'en profiter un peu.

Le Yoga nous invite à rétablir notre droit humain de connexion la plus constante possible, non pas avec la technologie et la productivité, mais avec la nature, l'air frais et pur, les végétaux, les animaux, le soleil et les autres astres.